La xérostomie est la sécheresse chronique de la bouche à cause d’un manque de salive. Avoir la bouche pâteuse et l’haleine fétide n’est pas en soi une pathologie. C’est la fréquence et la complication des causes qui constituent un danger pour la santé bucco-dentaire de l’individu. Les personnes âgées sont les principales victimes de la xérostomie.

Si ce trouble n’est traité pendant un temps assez long, il peut entraîner des indispositions assez pénibles telles que la difficulté à déglutir, à s’énoncer, à porter des prothèses, à entretenir son hygiène orale. L’accroissement de l’acidité buccale, qui résulte de la xérostomie, provoque une prolifération des bactéries, et par conséquent, d’éventuelles caries. Tout le monde connaît la contrariété d’une bouche sèche, on a soif, on parle difficilement, on se sent une mauvaise haleine, mais lorsque cet état devient chronique, et que la salive n’assainit plus la bouche, il y a des risques d’infections, de lésions et de gingivite.

La xérostomie est parfois compliquée du  syndrome de Sjögren, qui entraîne des brûlures oculaires et des démangeaisons.

Mais qu’est-ce qui favorise l’apparition de cette pathologie ? Un trouble des glandes salivaires, en premier lieu. La consommation immodérée de cannabis, d’antidépresseurs, d’antimigraineux, de sédatifs, de drogues. Des troubles rénaux, le diabète, le tabagisme, la faiblesse immunitaire, des prothèses peu adaptées, la déshydratation, peuvent constituer des causes.

Deux possibilités de traitement s’offre aux individus atteints de ce mal. Une cure naturelle, par la mastication des feuilles de menthe, lesquelles stimulent les glandes salivaires et dissipent la mauvaise haleine, au même titre que le gingembre.

Il est cependant plus efficace de cesser la consommation des médicaments qui causent la diminution de salive, ou tout au moins modifier l’horaire de prise de consommation. Beaucoup de médicaments prescrits sur ordonnant ont ce fâcheux effet secondaire. Les soins bucco-dentaires sont un moyen de prévention sûr. Des protections contenant du gel fluoré, destinées à être portées la nuit, peuvent limiter les risques d’infection. Enfin, il faut boire beaucoup d’eau avant d’avaler les gélules prescrites, et hydrater convenablement sa bouche et sa gorge.