Pathologie : le bruxisme

Le bruxisme, appelé communément grincement de dents, est un frottement ou un serrement des dents involontaire. Il s’agit d’un trouble fonctionnel incontrôlé, une dysfonction temporo-mandibulaire. Il existe deux types de bruxismes : le bruxisme dynamique ou excentré qui correspond aux frottements des dents du haut sur celles du bas et le bruxisme statique ou centré qui correspond au serrement de la mâchoire. Il faut également distinguer le bruxisme nocturne au bruxisme diurne. Celui-ci correspond le plus souvent à un bruxisme statique qui est bien plus facile à traiter. Il est à savoir que le bruxisme peut toucher aussi bien les enfants que les adultes. Cette pathologie fragilise les dents et il est nécessaire de la traiter sans délais.

Les causes du bruxisme

Aujourd’hui, aucune étude ne parvient à démontrer de manière certaine les causes du bruxisme car il proviendrait de causes multifactorielles. Les causes sont donc en rapport avec le stress, l’anxiété, la compétitivité ou encore l’hyperactivité. Par ailleurs, l’hygiène de vie pourrait également en être la cause, tout comme la consommation d’alcool, de tabac, de drogues, etc. En revanche, le bruxisme peut aussi provenir génétiquement. Ainsi, une personne a plus de chance d’avoir le bruxisme si son parent en a été atteint. De plus, il existe bien d’autres facteurs qui pourraient aggraver ou favoriser l’apparition de ce trouble : dormir sur le dos, l’alimentation, avoir une respiration buccale, etc. Ajouter à cela, un mauvais alignement dentaire, une malocclusion importante ou une infraclusion dentaire amèneraient le développement du bruxisme. Parmi les autres causes du bruxisme, citons les traumatismes comme les accidents de voiture, les traumatismes cervicaux ou articulaires, les anesthésies, etc.

Les conséquences du bruxisme

Toutes les personnes atteintes ont les mêmes symptômes : douleurs dans la mâchoire, dans les joues, aux tempes, dans l’avant de l’oreille, une usure des dents… Puisque les frottements peuvent durer plusieurs minutes, les conséquences sur les dents sont nombreuses mais dépendent de la fréquence et de l’importance du trouble. Ainsi, une personne atteinte de bruxisme risque : le déchaussement dentaire, voire même de fractures, l’hypersensibilité, la perte des tissus dentaires comme l’émail, la dentine, la pulpe, etc. et des dégâts aux gencives. De plus, le bruxisme peut également avoir des effets plus ou moins graves sur la santé générale, comme les maux de tête, une dégradation de la qualité du sommeil, une fatigue chronique, etc. En cas d’un bruxisme constant, l’esthétique du sourire serait également en jeu étant donné que le bruxisme affecte fortement les dents.

Le traitement du bruxisme

Il n’y a pas encore aujourd’hui de médicaments commercialisés spécialement pour soigner le bruxisme, mais certains médicaments ont tout de même démontré leurs bénéfices face aux grincements de dents. Ainsi, la clonidine est le médicament le plus efficace contre le bruxisme. Cependant, il a plusieurs effets indésirables : suppression du sommeil paradoxal et hypotension au matin. Outre la clonidine, le clonazépam est également un médicament efficace mais uniquement à court terme. En effet, ce médicament est addictif et a plusieurs effets secondaires sur le sommeil et la santé en général.

Par ailleurs, il est également possible de consulter un dentiste afin d’avoir une plaque occlusale et remédier ainsi au bruxisme. Appelée également gouttière dentaire ou gouttière occlusale, cette solution est efficace notamment parce que son moule est sur mesure. Elle permet au patient de dormir sans que ses dents ne se touchent. De ce fait, elle ne concerne que le bruxisme lié au sommeil.

Par conséquent, le bruxisme est un trouble à prendre en considération aussi bien pour la santé dentaire que générale. Néanmoins, il existe aujourd’hui plusieurs options pour limiter les conséquences du bruxisme ou même de tenter de l’éradiquer. De nos jours maintes recherches sont encore en cours pour trouver une solution plus adéquate aux personnes atteintes de bruxisme. Les progrès sont donc à venir !