logo

Copyright ©2018 Mondentiste.ma

Le kyste dentaire, causes et traitement chirurgical

Parmi toutes les maladies qu’on peut contracter, le kyste est l’une des moins agréables. Cette tumeur a diverses causes, et ses symptômes se manifestent de plusieurs manières. Les négliger est une grave erreur, car cette pathologie se soigne difficilement lorsqu’elle se complique. Quoiqu’il s’agisse bien d’une tumeur, le kyste dentaire n’est pas incurable.

Qu’est-ce qu’un kyste ?

Souvent, l’on pense qu’un kyste est créé par l’accumulation de pus. Mais ce n’est jamais le cas. Cependant il contient une substance liquide ou semi-liquide, parfois même aérique. Il s’agit d’une excroissance anormale qui peut surgir dans n’importe quelle partie du corps, même dans la bouche. Egalement connu sous le terme de granulome, s’il a moins de 5mm, le kyste est une sorte de petite boule qui peut prendre une forme ovale.

Pouvant se former dans n’importe quelle dent, le kyste est une tumeur bénigne, donc sans gravité. Néanmoins il faut la traiter d’urgence. D’autant plus que sa taille ne cesse d’augmenter au fil du temps, tout en se remplissant davantage de liquide ou de semi-liquide. De plus, les kystes sont fréquents et très divers. C’est pourquoi la connaissance des causes et des symptômes de cette maladie est très importante.

Les causes du kyste dentaire

Un kyste se forme pour différentes raisons, dont la plupart concernent la santé dentaire. En effet, il pourrait naître, par exemple, de débris d’ostéogenèse, qui est le processus grâce auquel le tissu osseux peut se développer. Dans ce cas, ces débris demeureront isolés durant un temps relativement long. Ce qui se traduira, sous l’effet d’une inflammation, par une accumulation de ces restes dans les tissus en formation. Un kyste est ainsi constitué.

D’autres facteurs peuvent être la cause d’un kyste dentaire. D’ailleurs, la formation et le développement d’un kyste est également une réaction à la prolifération cellulaire, à l’accumulation de fluides, et à la résorption osseuse. Selon le cas de chaque personne, ce sont ces mêmes causes qui détermineront le type de kyste qui se développera dans la bouche.

Par ailleurs, les kystes de la gencive peuvent soit se former dès la naissance soit se développer à cause de la prolifération de bactéries toxiques situées sur la racine de la dent. Ces bactéries peuvent se regrouper dans une carie, une dent mal soignée, un abcès… et déclencheront la nécrose de la dent et augmenter, par la même occasion, le risque qu’un kyste se développe.

 

Les symptômes du kyste dentaire

 

Bien qu’il y ait une multitude de formes de kystes, les symptômes sont toujours identiques. Le premier signe qui devrait alerter une personne est la tuméfaction osseuse. Ce gonflement, s’il est important, risque probablement d’être un kyste. D’autres facteurs entrent en jeu et qui peuvent faciliter le diagnostic, comme le siège de la tumeur, l’âge, etc. Il s’agit là de symptômes qui caractérisent les débuts de la formation d’un kyste. Par ailleurs, certains signes de nature dentaire apparaissent bien plus tard.

Une fois qu’une personne commence à ressentir les symptômes du kyste dentaire, cela annonce que la lésion a déjà atteint un degré significatif. Ainsi une douleur dentaire, même brève et dérisoire, peut constituer un signe d’alerte. Les troubles de l’occlusion, les déplacements dentaires, la sensation de pression, les saignements gingivaux, etc. sont des symptômes parmi bien d’autres.

Le traitement des kystes dentaires

Si les symptômes de kystes dentaires sont identiques malgré les formes variées de la maladie, il en est de même des traitements. La première chose à faire est de suivre un traitement médicamenteux pour arrêter l’infection. Dans la majorité des cas, un traitement ne suffit pas. Une chirurgie sous anesthésie locale devient alors nécessaire, et c’est l’unique moyen de retirer le kyste dentaire de manière définitive. Ainsi, le praticien devra opérer une énucléation, c’est-à-dire, qu’il devra retirer et vider la boule de son contenu afin qu’elle disparaisse. Mais souvent de petits résidus de kyste restent présents dans la bouche ; alors une seconde opération s’impose. Après l’opération, des antibiotiques, des antidouleurs et des bains de bouche seront prescrits au patient.

Partagez sur:
Une remarque? Une question? N'hésitez pas à laisser un commentaire !