Qu'est-ce que la péri-implantite ?

La péri-implantite est une pathologie buccale susceptible d'apparaître après la pose d'un ou plusieurs implants dentaires.

Elle est due à l'accumulation de plaque bactérienne dans les tissus entourant l'implant. Sa principale conséquence est l'inflammation de la muqueuse et la perte de l'os entourant la vis en titane, il est donc important d'y remédier à temps.

Dans le cas contraire, le traitement peut échouer et l'implant peut devoir être remplacé.

La péri-implantite est l'une des maladies les plus agressives parmi celles dites péri-implantaires.

Sa version initiale, et donc plus modérée, est la mucosite.

On pourrait dire que cette phase initiale est équivalente à une gingivite des gencives, tandis que la péri-implantite a un processus similaire à celui de la parodontite ou de la pyorrhée.

Ainsi, la mucosite endommage les tissus mous de la bouche, tandis que son stade plus avancé affecte l'os qui soutient et maintient l'implant dentaire. D'où l'importance de détecter cette maladie le plus tôt possible, car l'avancée de la péri-implantite entraîne, dans les cas les plus graves, la chute de la vis et de la couronne dentaire.

 

Principaux symptômes de la péri-implantite

Les principaux signes que nous développons un problème de péri-implantite sont similaires à ceux de la mucosité, mais aggravées.

Ainsi, les zones touchées par la pathologie présentent une inflammation, des saignements et des suppurations. Contrairement à la mucosite, c'est dans cet état que commencent la récession des gencives et la perte osseuse.

 

Facteurs de risque

L'accumulation de bactéries et de biofilm buccal étant la première cause de l'apparition de la péri-implantite, l'hygiène buccale joue un rôle essentiel. Par conséquent, le premier facteur de risque pour développer cette maladie est de ne pas avoir de routine de nettoyage quotidienne adéquate. L'implant fonctionne exactement comme une dent naturelle, il faut donc accorder la même attention, voire plus, à son hygiène.

De même, en poursuivant l'explication précédente, la mucosite précède la péri-implantite.

Par conséquent, les personnes diagnostiquées avec la première pathologie sont plus susceptibles d'avoir des complications liées à la phase plus avancée.

Cela est particulièrement vrai si le patient ne subit pas un entretien régulier supervisé par des dentistes professionnels. Dans le cas de personnes ayant déjà souffert de maladies parodontales, un examen dentaire tous les quelques mois est indispensable.

 

Comment donc éviter la péri-implantite

Pour éviter l'accumulation de plaque bactérienne qui finit par provoquer une péri-implantite, il est essentiel de remplir deux conditions :

-        Premièrement, la pose d'implants doit être effectuée par un implantologue formé et expérimenté. Ce n'est pas la même chose de placer des implants dans les mains d'un dentiste généraliste que dans celles d'un chirurgien qui a une longue carrière dentaire derrière lui.

-        Deuxièmement, il est crucial que la personne suive les indications reçues par le professionnel. Ces instructions peuvent varier en fonction de chaque cas, elles doivent donc être personnalisées et étudiées au préalable par le spécialiste.

 Toutefois, il existe une série de directives générales concernant divers aspects qui sont applicables à la plupart des patients. En les suivant, il y a une forte probabilité d'éviter les maladies péri-implantaires.

 

Nettoyage dentaire professionnel

Même en utilisant les éléments que nous venons de mentionner, l'hygiène à la maison ne suffit pas pour assurer une santé bucco-dentaire optimale.

Il est donc important de se rendre dans une clinique afin que l'équipe d'hygiénistes dentaires puisse effectuer une prophylaxie. C'est l'implantologue qui doit déterminer la fréquence de ces consultations, qui variera en fonction de chaque patient. En général, une personne qui n'a pas eu de complications parodontales vient tous les 8 ou 10 mois. Cependant, les patients qui ont déjà souffert de maladies péri-implantaires ou parodontales doivent normalement venir tous les 4 ou 6 mois.

 

Hygiène buccale

Comme nous l'avons indiqué précédemment, il est essentiel de pousser l'hygiène des implants dentaires à l'extrême. Afin de maintenir une routine quotidienne adéquate, il est très positif de compléter le brossage par d'autres aides au nettoyage. D'une part, l'irrigateur buccal fonctionne avec un jet d'eau à pression réglable qui élimine les restes de nourriture dans les coins de la bouche.

Enfin, il est conseillé de se rincer la bouche avec un bain de bouche au moins une fois par jour.

 

Contrôles périodiques

Les contrôles sont essentiels pour que l'implantologue puisse suivre les progrès de la cicatrisation et de l'implant dentaire.

Parfois, certaines personnes n'ont pas la constance nécessaire pour assurer un suivi correct, ce qui constitue un risque inutile. Ces consultations permettent au professionnel d'évaluer l'état des implants et d'avertir d'éventuels risques futurs. Par conséquent, ignorer les contrôles prévus signifie que les dangers sont négligés et que les complications sont détectées à un stade avancé.

Comme dans toute autre branche de la médecine, en dentisterie, un diagnostic tardif aggrave le pronostic.